Langue FrançaisEnglishEspañol

Exigeons la dignité

Un grand merci pour votre soutien

L'action

Actual

4 243

Photo : Enfants roms jouant devant chez eux dans un quartier pauvre de Marseille, en France, en 2010. © Juan Pablo Gutiérrez

Mobilisez-vous là où les gouvernements échouent. Appelez l’Union européenne à intervenir pour mettre fin aux discriminations que subissent les Roms chaque jour.

Chaque année, des milliers de Roms sont chassés de force de chez eux. Dans de nombreux pays, les enfants roms sont placés dans des écoles à part et reçoivent une éducation de qualité inférieure. Les adultes ont des difficultés à trouver un emploi. Les membres de ces communautés n'ont pas accès à des soins de santé de qualité. Ces personnes sont victimes de violences engendrées par la haine et sont rarement protégées par la police. Tout cela parce que ce sont des Roms.

Ces choses arrivent parce que les États membres de l’Union européenne ne font pas respecter la législation européenne en matière de discrimination. À la place, ils adoptent des politiques discriminatoires visant les Roms ou ne prennent aucune mesure contre la discrimination. Cela doit cesser immédiatement. La Commission européenne a pour responsabilité et pour obligation de faire respecter la législation européenne et de combattre la discrimination et la violence que subissent les Roms. Et elle en a les moyens.

Avec nous, appelez la commissaire européenne Viviane Reding à prendre des mesures plus sévères afin que les États membres respectent la législation relative à la discrimination et que les droits fondamentaux soient garantis pour tous.

Les droits humains doivent être garantis indépendamment de l'origine ethnique. Agissez pour mettre fin à la discrimination.

Signez cette pétition ...

Viviane Reding, Commissaire européenne à la justice, aux droits fondamentaux et à la citoyenneté

L’Union européenne rassemble 6 millions de Roms. Il s’agit de la minorité comptant le plus grand nombre de membres et c’est aussi la plus désavantagée de la région.

Des milliers de Roms sont forcés de vivre dans des campements de fortune. Ils sont expulsés de force de chez eux et sont relogés dans des conditions inadaptées, lorsqu'ils ne sont pas simplement laissés sans abri. Chaque année, des milliers d’enfants roms sont mis à l’écart dans des écoles qui ne leur offrent qu'une éducation de second ordre. Les adultes ont des difficultés à trouver un emploi. Bien souvent, les membres de ces communautés n'ont pas accès à des soins de santé de qualité. Ces personnes sont victimes d'actes de violence en raison de leur appartenance ethnique. Elles sont rarement protégées par la police et n’ont généralement pas accès à la justice.

Ce n’est pas une coïncidence. C’est le résultat de la discrimination et du racisme auxquels sont confrontés les Roms dans toute l'Europe.

Beaucoup d’États membres de l’Union européenne ne font respecter, dans leurs politiques ou dans la pratique, ni les normes internationales en matière de droits humains, ni même la législation européenne relative à la discrimination. La Commission européenne a pour responsabilité et pour obligation de veiller au respect de cette législation et de combattre la discrimination contre les Roms. Elle en a également la compétence.

L’Union européenne est fière que ses fondations reposent sur les principes de liberté, de démocratie et de respect des droits humains et des libertés fondamentales. Cela continue de sonner creux alors que des millions de Roms sont privés de leurs droits les plus fondamentaux en raison des discriminations.

Je vous prie instamment d’user de tous vos pouvoirs, y compris d’une surveillance juridique solide et de pressions politiques, pour faire en sorte que les États membres respectent la législation de l’Union européenne relative à la discrimination et pour veiller au respect du principe de l’égalité pour tous.